asbl Ittre

(Retour au menu supérieur)

 

 

LE SECTEUR PSYCHO-MÉDICAL

 

 

 

0102201805Pascale Baudour
 
 
 
Les pathologies rencontrées avec nos résidents sont, depuis quelques années, de plus en plus complexes.
 
Outre leur handicap mental, ils présentent pour 60 % d’entre-eux des troubles mentaux et des problèmes physiques surajoutés dans 50 %, comme : épilepsie, diabète...
 
 
Notre service psycho-médical, a été organisé et structuré par Pascale Baudour. Il est actuellement composé de personnes ayant des compétences différentes afin de répondre au mieux aux besoins de nos résidents. Notre objectif est d’offrir un service cohérent à la personne à handicap.
 
 
 
 
 
 
 
Sur le plan médical, l’objectif principal reste toujours la prise en charge optimale de chacun des résidents dont nous avons la responsabilité. Celle-ci se veut globale, complète, préventive (poids, tension ....), à l’écoute du résident, de ses accompagnants, des professionnels médicaux... afin de pouvoir mettre en évidence plus rapidement l’une ou l’autre pathologie aussi bénigne soit elle afin qu’elle soit prise en charge le plus rapidement possible. 
 
 0102 2017 personnel DrDuchateau 
 
 
Le suivi médical se veut global et est donc à la charge totale soit des responsables légaux, soit de l’institution, ce qui nous évite les suivis morcelés et compliqués à comprendre par nos résidents.
 
Le suivi médical courant est assumé, de façon pertinente et efficace par les Dr Duchâteau et Kalyon, notre médecin coordinateur. Nous les contactons « à la demande » en fonction des plaintes de nos résidents, des observations de l’équipe, de la famille....
 
 
Nous faisons régulièrement appel à des professionnels ayant des compétences particulières : neuros-psychiatres, gynécologue, dentistes, cardiologues....
 
 
 
 
 
 
 
0102201805StephanieTamigniau
 
 
 
Une infirmière attachée à La Maisonnée, Stéphanie Tamigniau, assure un suivi continu des soins demandés par les différents médecins consultés, préparent les médications...
 
Le poste qu’elle occupe est un poste clé, elle est en contact tant avec les résidents qu’avec l’équipe éducative et l’équipe médicale.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Afin que l’information circule de la façon la plus efficace possible entre les différents services pour le bien être de chacun, la communication doit être efficiente, tant de sa part que de celle des intervenants.
 
 
 
 
Les visites médicales plus spécialisées sont programmées à l’année et reprennent les différents médecins spécialistes que les résidents doivent rencontrer. Ceci implique différentes démarches centrées sur le résident, pouvant inclure s’il le souhaite son conjoint.
 
 
Tout commence par la prise du rendez-vous, puis, l’information au résident de la visite et du déroulement de celle-ci, la réassurance de la personne face à des examens qui peuvent être douloureux, inconnus.... Ceci peut impliquer des démarches concrètes comme accompagner la personne pour se brosser les dents... ou se faire de façon pluridisciplinaire suivant le spécialiste à rencontrer. Lors de la visite, l’objectif est d’assurer l’accompagnement du résident chez le médecin et de veiller à ce qu’il comprenne ce qui se dit. Une fois celle-ci terminée, nous reformulons ensemble ce qui s’est dit ou expliquons ce qui n’a pas été compris.
 
De retour à l’institution, le compte-rendu du rendez-vous, sous réserve du secret professionnel, est communiqué aux parents/tuteurs et aux différents responsables de la personne. Son dossier est ensuite mis en ordre. 
 
 
 
 
 
Deux kinés, Bernard Dodeur et Géraldine Ullens, prennent également en charge nos résidents en répondant aux besoins de ceux-ci sur le plan moteur, en fonction des demandes des différents spécialistes. Ce travail s’est intensifié ces dernières années et se diversifie aussi. Un projet de travail en piscine pour plusieurs de nos pensionnaires est en cours d’élaboration. 
 
 
 
 
 
Les besoins émotionnels sont aussi pris en compte; un travail sur et par le non verbal peut aider à améliorer l'ouverture aux autres.
 
Un des objectifs de l’institution est de permettre à la personne à handicap qu’elle soit et se sente chez elle. Il apparaît chez certains de nos résidents des moments de mal – être, de maladie ou simplement de vieillissement, qui engendrent une prise en charge différente par le personnel éducatif et soignant. Il implique alors de façon prioritaire la mise en place d’autres rythmes et rituels ; p.ex. : levers plus tardifs, nursing et repas adaptés, siestes, mobilisation, surveillance active la nuit, écoute active et passive...., afin de répondre aux besoins de base de nos résidents et de leur offrir une qualité de vie.
 
Depuis août 2010, nous avons créé un atelier « à s’naize » dont Fabienne Denolf a la responsabilité, atelier décrit par ailleurs (voir ici)
 
 
 
L'équipe du secteur médical